Hôpital Lariboisière : le visage du futur

Un site utilisant Réseau HU Paris 10

HÔPITAL LARIBOISIÈRE & FERNAND-WIDAL

Hôpital Lariboisière : le visage du futur

Changements en vue au sein du groupe hospitalier Saint-Louis-Lariboisière- Fernand-Widal… Dans quelques années, le site Fernand-Widal fermera ses portes. Ses activités seront transférées vers un hôpital Lariboisière totalement repensé. Découvrez les grandes lignes du projet. L’hôpital Fernand-Widal, situé dans le 10e arrondissement de Paris, présente des dysfonctionnements difficiles à corriger dans les bâtiments actuels. L’AP-HP a donc décidé de fermer le site à terme et de transférer ses activités vers l’hôpital Lariboisière. Que vont devenir les deux sites ?

Quel sera le visage du nord du 10e arrondissement dans les années à venir ? Plus d’une centaine de personnes étaient venues trouver des réponses à ces questions lors de la réunion publique organisée par l’AP-HP et la Mairie de Paris dans une école du 10e arrondissement, lundi 5 décembre 2011.

Proposer l’excellence

Mireille Faugère, directrice générale de l’AP-HP, a commencé par présenter le constat qui a amené l’institution à repenser l’organisation des deux sites Lariboisière-Fernand-Widal : « Nous avons mené un diagnostic sur l’adéquation des bâtiments aux activités de Fernand-Widal, hôpital vieillissant, et a Lariboisière, où le travail est d’une grande qualité, mais où les conditions d’accueil pâtissent de la vétusté des locaux. Sur ces sites, la configuration architecturale ne correspond pas totalement à ce que nous voulons faire aujourd’hui. Or, notre objectif est de proposer l’excellence à tous. C’est ce qui guide notre évolution. »

Transfert d’activités

Concrètement, le site Fernand-Widal, situé près de la Gare du Nord, sera fermé d’ici à cinq ans. Sa partie Nord sera détruite et le Sud sera reconverti. L’ensemble de ses activités actuelles – gériatrie, soins de suite et de réadaptation, psychiatrie, centre anti-poison – sera transféré vers le site Lariboisière, de l’autre côté de la Gare du Nord. Ce dernier – qui accueille les maladies du cerveau et des organes des sens, les maladies des os et articulations, et les pathologies d’urgence – va subir d’importants travaux. Cinq ensembles, dont certains sont déjà désaffectés, vont être détruits et un nouveau bâtiment sera construit d’ici fin 2016.

Davantage de services aux patients

Ces travaux visent à rapprocher plusieurs activités déjà présentes à Lariboisière, mais aujourd’hui éloignées, comme le bloc opératoire et la radiologie, qui se retrouveront dans un même bâtiment, avec la réanimation. L’objectif est aussi de mettre à niveau le service d’accueil des urgences, qui compte aujourd’hui 80 000 passages par an. De plus, la fusion avec les services de Fernand-Widal permettra de simplifier les filières de soins. Elle offrira aux patients davantage de services sur un même lieu, et évitera les transports d’un site à un autre. L’AP-HP a également l’ambition de regrouper sur un même lieu toute la filière de prise en charge en toxicologie, dont le centre anti-poison qui répond aux besoins de la région Ile-de France.

Réhabiliter le site de Fernand-Widal

Le financement de l’opération sera assuré par la revente du site Fernand-Widal. La Mairie de Paris s’impliquera dans la mutation des lieux à travers la modification du Plan local d’Urbanisme, comme l’a souligné Anne Hidalgo, première adjointe : « Nous trouvons le projet médical sur lequel s’appuie cette opération bon pour l’ensemble de la population. Nous
voulons que le service de santé publique évolue, et il y a une grande pertinence à moderniser Lariboisière. C’est aussi une opportunité exceptionnelle pour la Ville de renouveler le site et de créer un nouveau quartier. » Ainsi, le territoire du site de Fernand-Widal pourra accueillir commerces, hôtels, bureaux, mais aussi des logements, dont 50 % de logements sociaux.